/medias/image/15105577155ba9f1501e801.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Serge ODOF - ESIRéseau du mois de décembre

ESIRESEAU du mois

-

04/12/2015

-

2

Ce que l’on connait de Serge Odof : directeur adjoint de l’ESIReims, professeur dans de multiples domaines. Ce que l’on sait moins c’est le parcours, pouvez-vous nous en parler ? Quel a été votre parcours d’étudiant ?
 
J’ai toujours aimé les sciences exactes. Du coup, j’ai fait un BAC S et un DEUG de physique suivi naturellement par une licence. J’ai poursuivi par une maîtrise et un DEA de physique (option thermique). J’ai terminé par un doctorat en physique du solide, concernant la microanalyse par rayons X des matériaux isolants en utilisant les simulations de Monte-Carlo. Ma thèse, soutenue en 2000, était à la fois axée sur la physique et l’informatique.
Tout cela pour dire, que c’est un parcours très éloigné de l’emballage au sens strict, piloté uniquement par la curiosité.
 
D’où vous est venu cet intérêt pour le monde l’emballage ?
 
Je connaissais l’école et quelques anciens, sans connaitre vraiment le domaine. Il m’arrivait de travailler avec un ami graphiste sur des dossiers de création et d’impression de livres et de flyers. L’occasion d’enseigner à l’école s’est présentée et la mayonnaise a pris très vite : on peut faire de tout dans l’emballage et des choses vraiment passionnantes.
 
Comment en êtes-vous arrivé à briguer le poste de directeur adjoint de l’école ?
 
Je n’ai pas vraiment brigué le poste, on me l’a plutôt proposé, mais j’ai accepté sans hésiter. Le binôme avec Damien ERRE existe depuis longtemps, et il s’est concrétisé dans cette fonction, qui prolonge naturellement la fonction de responsable de stages. Le poste d’adjoint est plus orienté vers le contact  industriel.
 
Vous participez aux recherches sur la logistique des transports avec Damien ERRE et Jean-Baptiste NOLOT. Vous pouvez nous parler du but de ces recherches ?
 
Il s’agit de comprendre comment les contraintes mécaniques des circuits logistiques fragilisent et/ou détruisent les produits transportés. Nous cherchons à mesurer ces contraintes, les synthétiser en laboratoire en vue de mieux tester des solutions d’emballages protecteurs, et également de mieux les concevoir. Pour résumer, nous cherchons à développer des tests plus en accord avec la réalité, et qui amènent à des niveaux de qualité d’emballage juste, sans sur qualité ni sous-qualité.
 
Vous vous êtes rendu, cette fin d’année, au salon LuxePack à Monaco. Vous y êtes allé à titre personnel ou professionnel ? Quels étaient vos objectifs en y participant ?
 
J’y ai été convié par l’équipe marketing de LuxePack au nom de l’ESIReims. Il s’agit d’animer une table ronde où des industriels présentent des innovations en termes de décoration. Il y a eu Kurtz avec un or à froid sur emballage cylindrique, Nissha concernant des emballages plastiques avec des effets de matière complexes, Heinz Glass avec des impressions texturées, Orimono avec des parachèvements en tissu, et enfin DLW un imprimeur qui découpe numériquement des emballages très complexes générateurs de sensation. 
HeinzGlass a d’ailleurs été représenté par un ancien de l’école Jérôme Lefèvre (ESIRéseau du mois d’octobre 2015).
L’objectif pour l’école c’est la visibilité, nous ne  sommes pas présents comme exposants mais comme participants. Nous sommes présentés comme une référence, comme les garants d’un niveau de qualité.
 
Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail au sein de l’ESIReims ? Il y a-t’ il un cours dont l’enseignement vous tiens particulièrement à cœur ?
 
J’aime particulièrement l’interaction avec les industriels, quel que soit la taille et le secteur de l’entreprise, à chaque rencontre ses challenges, ses projets. C’est passionnant.
En ce qui concerne les cours,  évidemment les techniques d’impression sont un vrai plaisir à enseigner. Ce domaine évolue sans cesse et nécessite de la polyvalence et de la curiosité. J’adore ce cours.
 
On peut donc vous contacter si l’on cherche des informations sur ce sujet ?

Bien sûr !
 
Y a-t’il une anecdote de professeur que vous aimeriez partager avec nous ?
 
Une visite industrielle avec un ancien, devenu un ami proche : une journée caniculaire avec un changement de tenue dans la voiture pour être présentables. Arrivée sur le plus gros site de logistique de la région parisienne, gros challenge et énorme tension. Puis soudain un orage éclate, tout le site est privé de courant, et plus rien ne fonctionne. Ça a été un grand moment de solitude pour l’étudiant qui devait présenter son travail…
                                                                                                                    
Parlons-en des étudiants, il y en a-t’il un qui vous a plus marqué que les autres ?

Il y en a beaucoup mais je pense surtout à Eric Armand !..
 
Avez-vous un conseil à donner à vos actuels élèves qui deviendront les ingénieurs de demain ?
 
Amusez-vous, soyez curieux et surtout soyez fiers de vous.

1035 vues Visites

Commentaires2

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

ESIRESEAU du mois

Mois partenaire Beiersdorf - ESIRéseau du mois - Jérôme Lerouge

User profile picture

Noélie LATASTE

12 mai

1

ESIRESEAU du mois

ESIRéseau du Mois AUTAJON - Patrice Guillaume

User profile picture

Didier RODENAS

17 octobre

ESIRESEAU du mois

ESIRéseau du Mois SAICA - Laetitia WEKSTEEN

User profile picture

Etienne LE MAROIS

14 novembre

1