/medias/image/15105577155ba9f1501e801.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

ESIRéseau du mois d'Avril - Victor HUART

ESIRESEAU du mois première page

-

24/04/2017

 
Interview de Victor Huart (promo 2012) réalisé par Amandine Mergel (promo 2016)

7 ans au sein de l'Esireims !! Qu'est ce qui t'a poussé à rentrer à l’Esireims ? et de continuer après ton diplôme ?
 
J’ai eu, c’est vrai, le plaisir d’arpenter les couloirs et les soirées de l’école un bon petit moment ! En ce qui concerne mon entrée à l’école cela relève plus du « coup de cœur » que du projet de longue date. A l’IUT de Reims je connaissais bien évidemment l’école mais l’emballage à l’époque ne m’évoquait pas grand-chose. C’est par le biais de mon stage de fin de DUT que j’ai eu l’occasion de découvrir l’ESIEC (ça s’appelait encore comme ça). J’ai donc pu découvrir l’étendue du monde, que dis-je, de l’univers du packaging ! Pour la suite, continuer mes études m’a permis d’une part de me spécialiser dans l’étude des contraintes de transports (que j’affectionne beaucoup) mais également d’appréhender une façon différente de travailler. L’ingénierie et la recherche ont deux modes de fonctionnement différents mais complémentaires. La recherche est un peu moins soumise aux deadlines, ce qui laisse plus de temps à l’élaboration de choses un peu plus poussées. On peut aussi se permettre de « rêvasser » à des idées un peu plus farfelues. Le tout avec un doctorat à la clef, c’est plutôt valorisant.
 
Quels souvenirs gardes-tu tes années ESIEC ? Une anecdote ?
 
Sans faire trop dans le discours à l’eau de rose, je garde de l’école un souvenir plus que positif, une ambiance généralement au top, un cadre presque familial et au-delà de ça, ce qui reste tout de même le plus important, j’ai appris un métier. Question anecdotes je pourrais probablement jouer au « père castor » tellement j’ai pu m’amuser dans cette école. Une petite anecdote sympathique et encore visible aujourd’hui porte sur la fameuse photo de Damien Erre président. Nous avions réalisé ce montage avec mon ami Guillaume Schricke pour la désinté 2010. Cette photo était, au début, une espèce de curiosité à l’école, puis un objet de défis comme par exemple chanter une chanson en l’honneur de Damien sous sa photo. Au final la photo fait maintenant partie du décor. Quand j’y repense, on aurait dû avoir des points bonus pour ça !
 
Durant tes 3 années en tant que doctorant tu as travaillé sur le comportement dynamique des emballages au moment du transport. Peux-tu nous parler de l’objectif de cette recherche ?
 
Connaissez-vous un produit qui ne soit pas emballé ? A un moment ou un autre, non. Pour le transport des marchandises, c’est un peu pareil. Tout est transporté ; du stylo-bille, aux produits nucléaires, que ce soit du village d’à côté ou de l’autre bout du monde. Les transports génèrent de nombreux types de vibrations, chocs, secousses, variations climatiques… Ils représentent la plus grande partie de la vie d’un emballage d’un point de vue contraintes mécaniques. Ces transports engendrent donc une multitude de potentiels dommages sur ces marchandises.
Dans ce cadre, l’objectif principal de ma thèse a été de quantifier ce taux de dommage et d’estimer la durée de vie d’un système d’emballage soumis aux vibrations de tel ou tel circuit, et ce, à partir des densités spectrales de puissances (les fameuses PSD !). J’ai également pu travailler sur la réduction du temps de test en laboratoire (cela n’a pas de sens de simuler 15h de camion, d’avion ou 3 semaines de bateau sur une même durée de test au laboratoire).
 
Qu'est ce qui te plait le plus dans ton travail actuel chez METROPACK ?
 
La fin de journée ! Non je rigole… Ce qui me plaît le plus chez METROPACK c’est la diversité des projets. Je peux aussi bien étudier pourquoi un emballage va céder de telle ou telle façon, mener un travail d’enquête sur les contraintes du circuit logistique pour des produits sensibles ou encore présenter des travaux de recherches lors de conférences aux quatre coins du monde. Cela permet d’apprendre beaucoup de choses et aussi de rencontrer beaucoup de monde de différents secteurs.
La recherche est également un point excitant, car derrière le monde de l’industrie packaging, existe également de vastes domaines de recherche (si, si, en packaging ça existe aussi !). On ne la voit pas forcément à l’école (ce n’est pas son objectif premier), mais elle existe et elle est très présente. On peut d’ailleurs être assez fier, car lorsque l’on regarde les différents acteurs de cette recherche, en plus de la partie ingénierie, l’ESIReims est la formation packaging française ayant à mon sens le plus grand rayonnement international.
 
On peut donc te contacter si on a besoin d'aide sur le sujet ?
 
Of course ! J’ai toujours eu plaisir à discuter sur le sujet. Il ne faut pas oublier que METROPACK réalise aussi du conseil, pas seulement des essais ou de la simulation. Pour ma part, que ce soit par mail, sms ou devant un petit verre de produits régionaux d’ici ou là en terrasse, ce sera toujours avec plaisir !
 
Y'a-t-il une anecdote de professeur que tu aimerais partager avec nous ?
 
Sur nos professeurs ? Et bien je dirais qu’une fois de « l’autre côté de la barrière » on se rend compte de ce qu’ils font pour nous et pour l’école en général. Après oui, ils savent s’amuser aussi et il y a forcément des choses parfois rigolotes, mais c’est plutôt à eux de les raconter.
 
Un petit message pour tes anciens camarades qui liront peut-être cette interview ?
 
Les gars ! Ils ont tué l’ADRIAC. Mais son trésor est préservé ! (il fallait bien que je glisse une private joke ;)
 
Cette e-interview touche à sa fin, souhaites-tu rajouter quelque chose ?
 
Tout d’abord merci pour cette interview. En plus de mes anciens camarades, je tiens à encourager également tous les étudiants de l’ESIReims. Gardez en tête que votre formation emballage est connue et reconnue. Cette tête, Il faut aussi la garder sur les épaules. Cela peut paraître un peu niais comme discours, mais visez davantage à vous serrer les coudes entre promo et plus largement entre ESIReimois, diplômés ou non. Le réseau c’est important et c’est une des forces de l’ESIReims.
Enfin, amusez-vous quand même un peu, mais pour ça je vous fais très largement confiance.
 

786 vues Visites

Commentaires1

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

ESIRESEAU du mois première page

ESIRéseau du mois de Janvier - Anne De Buyer

User profile picture

Noélie LATASTE

05 janvier

2

ESIRESEAU du mois première page

Jérôme Lefevre - L'ESIRESEAU du mois - Octobre 2015

User profile picture

Didier RODENAS

14 octobre

Information Générale

Les clubs de l’ESIReims soutiennent la Maraude citoyennne

GB

Gabin Gabin BENAC

06 juin

ampac.fr