Accès membre

fr
/medias/image/15105577155ba9f1501e801.png

ESIRéseau du Mois AUTAJON - Patrice Guillaume

  • 17 oct. 2018
  • -
  • Catégorie : ESIRESEAU du mois
  • -
  • Auteur : Didier RODENAS
  • -
  • Vu : 528 fois
ESIRéseau du Mois AUTAJON - Patrice Guillaume

Interview de Patrice Guillaume Promo 1996

Pourquoi avoir choisi la filière packaging ?

Et pourquoi pas ?

Pour rester sérieux, j’ai souhaité m’orienter vers une école à taille humaine (à l’époque 30 par promo) et une filière un peu plus « concrète » qu’un cursus plus généraliste.

Après quelques recherches sur les écoles potentielles, le cursus enseigné et le dynamisme du secteur d’activité concerné (packaging), mon choix s’est porté vers l’Esiec. Sans regrets !


Quels souvenirs gardez-vous de vos années à l’ESIEC ?

Des bons souvenirs perso : 

- Le début de l’indépendance et de l’autonomie, une transition douce vers la vie professionnelle.

- Une belle ambiance dans la promo et avec les précédentes et suivantes

- Une relation de proximité avec le corps enseignant

- Et la découverte du Champagne !


Une anecdote à raconter ?

Oui forcément beaucoup d’anecdotes dans le cadre de ma « fonction » de co-responsable de la cafet’ (avec mon ami Lucas), et de ce fait, acteur dans l’organisation des soirées.


Les évènements qu’ils soient festifs, sportifs, culturels ou autres, autour du cursus universitaire sont fondamentaux pour assurer la cohésion du groupe ;

Et lorsque l’on vit bien ensemble, on travaille mieux ensemble.

C’est une vérité tout aussi applicable dans la vie de l’entreprise.


Mais pour les anecdotes, il y a prescription. Cela fait plus de 20 ans ! Et tout ne se raconte pas !


Parlez-nous de votre parcours

Je suis issu de la promo 96.

Après le service militaire (cela fait un peu vieux combattant), une toute 1ère expérience (et la seule) pour un utilisateur d’emballage, dans le service développement packaging chez Bonduelle, dans le nord de la France.

Pour des raisons géographiques et par choix professionnel (me rapprocher du process de production d’emballage), j’ai décidé de rejoindre un fournisseur d’emballage.

J’ai intégré (début 1998) le siège d’un fabricant d’emballage en carton ondulé (Groupe Otor, devenu pour une part Europac et DS Smith Packaging) à Paris, comme Chef Produits Grands Comptes.

Rattaché au Directeur Commercial Groupe, j’étais en charge du support technique et de la coordination des développements chez nos principaux key accounts (Nestlé, Danone, Bongrain,…)

En sept 2001, après avoir exprimé mon souhait de rejoindre un site de production, j’ai intégré une des cartonneries du groupe, à Rouen, comme Directeur d’Exploitation Adjoint.

C’est lors de cette 1ère expérience terrain, que j’ai acquis une expérience précieuse sur les processus majeurs d’un site de production (commercial, service client, bureau d’études, production, supply chain,..) et pu participer activement aux orientations stratégiques, choix d’investissements, réflexion organisationnelle et analyse de rentabilité (budget, contrôle de gestion,..)…. Expérience fondamentale dans la suite de mon parcours professionnel.

J’ai pris la direction du site de Rouen (devenu entre-temps un site Europac) début 2008, dans un contexte plus international (Europac, groupe Espagnol) et avec un niveau d’exigence différent.

Et puis début 2012, j’ai eu une belle opportunité de prendre la direction d’un site de production en région Rouenneaise, plus important (environ 170 personnes) et dans un autre secteur de l’emballage (étiquettes adhésives) et dans un autre groupe (Autajon). Après presque 15 ans dans la carton, le plongeon dans l’étiquette.


Que pouvez-vous nous dire du monde de l’étiquette ?

C’est  un univers passionnant par :

- sa richesse dans les produits, avec des étiquettes décoratives mais aussi fonctionnelles : multicouches, tamper evident, anti contrefaçon, suspension, lingettes, braille, odorante, easy scan, open close,…

- sa diversité dans les marchés : cosmétique, luxe, food, industrie, pharma… avec des exigences/attentes clients toujours croissantes qui vous font progresser tous les jours,


C’est aussi

- une exigence qualité très élevée, avec des systèmes de contrôle caméra pour sécuriser nos process,

- une complexité dans le choix technologique (flexographie, offset, numérique,…), des matières (adéquation support / substrat, conditions d’utilisation, alimentarité et migration,…) ou des conditions logistiques clients,


et enfin, un métier à la commande avec des lead time de plus en plus court qui nous imposent une grande réactivité/agilité dans nos flux et process


Pourriez-vous nous parler plus en détails de vos responsabilités actuelles chez AUTAJON ?

Tout d’abord, quelques mots sur le groupe Autajon.

C’est 4000 personnes, 600 millions de CA, 35 sites de production dans le monde, 3 métiers (étiquettes viticoles, industrielles et packaging).

Au-delà des chiffres, c’est avant tout un groupe familial, en perpétuel mouvement, avec un dynamisme et une force industrielle remarquable. Les parcs machines y sont régulièrement renouvelés, et à la pointe des dernières technologies.

Les qualités recherchées pour travailler chez Autajon sont la compétence, la force de proposition, le dynamisme, l’adaptabilité, l’ouverture au monde, la créativité (le développement est au cœur de notre stratégie d’entreprise), le pragmatisme (pour trouver des solutions adaptées et faciles de mise en œuvre).


Mes responsabilités couvrent le périmètre commercial et industriel.

Le site de Franqueville Saint Pierre (à proximité de Rouen) est un des sites majeurs en France (170 personnes / 28 millions d’euros de CA) dans la fabrication d’étiquettes adhésives, principalement pour les secteurs suivants : pharma, agro-alimentaire et industrie.

Ma mission principale, c’est gérer une Business Unit dans toutes ses dimensions :

- Définir et mettre en œuvre la stratégie commerciale et industrielle de l'entreprise pour construire et développer la rentabilité,

- Diriger, accompagner et fédérer une équipe de direction et d'encadrement pluridisciplinaire

- Orienter et manager l'activité commerciale dans un environnement B to B,

- Gérer et accroître la fiabilité et la performance d'une organisation industrielle orientée client, à l'aide des outils modernes de l'amélioration continue,

- Gérer les relations avec les syndicats,

- Négocier et communiquer pour accompagner le changement (nombreux et nécessaires dans nos métiers)


Qu'est-ce qui vous motive le plus dans votre travail ? 

Indéniablement la diversité de ma mission (commerciale et industrielle), et de ce fait la grande cohérence entre les objectifs fixés (développer l’activité et améliorer les résultats économiques) et la liberté dans les moyens (choix des investissements, évolutions des compétences et orientations organisationnelles).


On peut vous appeler pour quel sujet / expertise / connaissance du territoire ?

Oui bien sûr je suis toujours disponible pour orienter les jeunes diplômés et donner (si je le peux) quelques conseils.


Un petit message pour vos anciens camarades qui liront peut-être cette interview ?

Je leur passe à tous un salut amical et j’en croise parfois toujours avec le même plaisir.

J’ai un souvenir assez précis de chacun d’entre eux, j’ai en effet conservé les « embal’ potins » que je relis de temps à autres.

Je ne sais pas si ce journal a traversé les années… mais ce petit journal sans prétention à contribuer au super état d’esprit dans et entre promos.


Quel conseil pouvez-vous donner aux étudiants et aux jeunes diplômés ?

Savoir écouter, fondamental pour faire accepter le changement. Et notre industrie, pour qu’elle reste performante, doit s’adapter en permanence à son environnement, aux exigences de nos clients et à la concurrence très présente.

Etre humble et juste dans son mode de management.

Et prendre du plaisir bien sûr!


Cet interview touche à sa fin, souhaitez-vous rajouter quelque chose ?

Merci à l’Esiec d’hier, et longue vie à l’EsiReims d’aujourd’hui.

 
Auteur :
Didier RODENAS

Diplômé

Commentaires

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire