/medias/image/15105577155ba9f1501e801.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Anne-Laure Bulliffon - ESIRéseau de Mars

ESIRESEAU du mois

-

05/03/2016

Interview de Anne-Laure Bulliffon (promo 2005) réalisé par Etienne Le Marois (promo 2011).

Pourquoi avoir choisi la filière packaging ?

Un peu par hasard ! J’étais en DUT Génie Chimique à Lyon et je voulais continuer en plasturgie.  J’ai découvert l’ESIEC en feuilletant une revue des grandes écoles. Étant passionnée par les arts, j’ai été très séduite par l’alliance du technique et du design. Puis, je me suis dite que finalement les emballages étaient partout et qu’il fallait bien des personnes pour les concevoir ! Aucun regret.

Quels souvenirs gardez-vous de vos années ESIEC ? Comment l’école vous a-t-elle préparé au monde professionnel ?

Que des bons souvenirs ! J’ai aimé le bon équilibre entre grande école d’ingénieurs et petite structure «familiale», l’ambiance, les soirées.
Malgré une formation très scientifique et théorique les deux premières années,  les cours nous imprègnent d’entrée de jeu à la culture du monde de l’emballage avec également des cours de mise en pratique assez variés. Les stages ont été également de belles cartes de visite pour obtenir des emplois.
La troisième année m’a paru particulièrement pertinente car elle nous forge en tant que chef projet par l’initiation à  toutes les fonctions transversales à l’ingénieur packaging. Mes expériences professionnelles m’ont prouvées que notre rôle est bien central au milieu des différents services.

Une anecdote à raconter ? 

Nous avions participé à un concours pour lequel nous devions concevoir un boîtier qui s’ouvrait par effleurement pour un prestataire de L’Oréal. Ce fut tout un défi car à l’époque nous avions très peu de moyens. Pour faire la maquette, nous avions démonté un système sur un poussin en peluche et l’avions intégré dans un boitier de maquillage. Ce système nous a fait gagner le concours mais notre maquette faisait « piou-piou » à chaque utilisation.

Quel a été votre parcours professionnel ?

En 2005, j’ai postulé à une offre de l’école chez Lise Watier Cosmétiques au Québec et j’ai été embauchée avant même d’être diplômée. J’avais déjà fait mon stage de première année au Québec et c’était un rêve d’y retourner.
J’ai travaillé 4 ans et demi chez Lise Watier où j’ai passé les 2 premières années à «éteindre des feux» car aucune validation technique n’était réalisée sur les composantes et il y avait énormément de problèmes qualité. En parallèle, j’ai commencé à mettre en place des méthodes afin de structurer le service avec l’aide notamment de 2 stagiaires de l’ESIEC et j’ai réalisé plusieurs développement sur-mesure de parfums, boitiers de maquillage et étuis de rouge à lèvres.
J’ai ensuite travaillé 2 ans  dans le secteur pharmaceutique chez E-Z-EM/Thérapex à Montréal. Au sein du service achat, je coordonnais le sourcing et le développement des composantes et étiquettes.  Face à la lenteur des process de changements, j’ai préféré partir à Toronto chez Maple Leaf Food/Canada Bread. J’ai repris le poste de Jean-François Guillerez (Promo 1992) en innovation pour la branche Boulangerie tandis que lui avait été transféré sur un projet spécial pour la brande viandes. Au sein de l’équipe marketing, il s’agissait d’explorer et de proposer des nouvelles solutions pour alimenter le tunnel d’innovation, explorer des nouveaux concepts selon le portfolio marketing avant d’en valider la faisabilité. Mon  poste a été supprimé 1 an plus tard,  mais ce fut l’occasion parfaite pour moi de rentrer à Montréal et créer mon cabinet de conseil en packaging. Après avoir remportée 3 concours de création d’entreprises et suivie plusieurs formations en gestion et ventes, j’ai créé Profil’Pack en 2013.

Pouvez-vous nous décrire votre entreprise Profil’Pack ?

Tout d’abord il faut préciser qu’aucune formation en technologie de l’emballage n’existe au Canada. Dans les entreprises, Il y a peu de réflexion concernant les bonnes pratiques de développement d’emballage et elles ont tendance à faire aveuglément confiance à leurs fournisseurs.
Profil’Pack répond donc à ce manque de compétences techniques en devenant un partenaire privilégié en conseils stratégique et support humain lors de la recherche d’innovation et l’optimisation des emballages de vente et promotionnels.
La mission de Profil’Pack est de développer l’agilité, la confiance et l’autonomie dans la commercialisation de nouveaux produits en insistant sur l’ergonomie d’utilisation, l’optimisation des procédés de conditionnement et matériaux d’emballages ainsi que la réduction des coûts directs et indirects.
N’ayant pas encore les moyens d’avoir une équipe complète à l’interne, je travaille sur un mode collaboratif avec une dizaine de partenaires et experts externes que je fais intervenir selon les besoins du projet. Je cherche continuellement à agrandir ce réseau d’experts.

Pourquoi êtes-vous restée au Canada ? Qu’est-ce que vous pourriez donner comme conseil à des membres du réseau qui aimeraient tenter l’expérience ?

A 8 ans déjà je rêvais d’aller vivre au Canada ! J’ai eu la chance de trouver  mon premier emploi au Québec ce qui a grandement facilité mon installation, même si j’ai attendu 3 mois pour obtenir mon visa de travail et 1 an pour un visa de résidence permanente.
Même si il y a une énorme carence en ressources qualifiées en packaging au Québec,  il est très difficile de trouver un emploi car très peu d’offres. Ensuite, une fois en poste il faut passer énormément de temps à convaincre sa hiérarchie pour avoir un peu de latitude et responsabilité dans l’entreprise car notre rôle est encore méconnu.
Mon conseil pour ceux qui aimerait travailler au Québec serait de faire du réseautage par LinkedIn avant d‘arriver, et ne pas hésiter à faire des candidatures spontanées auprès des entreprises.
Pour le côté social, il faut savoir que les québécois sont des «américains qui parlent français» et les «irréductibles francophones dans un pays anglophone». N’allez donc pas leur dire que vous venez pour perfectionner votre anglais !
On s’habitue très vite au modèle de management transversal, avec une hiérarchie décloisonnée et accessible. Les décisions sont prises très rapidement grâce à un système administratif assez léger.
Pour le climat, 6 mois d’hiver avec du froid à -40°C, c’est certain qu’il faut aimer la neige ! Pour y rester il faut vraiment avoir un coup de cœur avec le pays.

Vous aviez co-fondé un blog (blogpackaging.blogspot.fr), qu’est-ce qui vous a motivé à le faire et qu’est-ce que ça vous a apporté ?

Ca me paraît loin maintenant ! J’ai animé ce blog de 2008 à 2010 avec Atika Mazouar (promo 2006) quand elle est venue au Québec. Atika cherchait un emploi et j’avais pu la faire entrer chez Lise Watier pour travailler avec moi. Nous faisions une veille technologique pack ensemble et voulions la partager en ligne.
Comme je pensais déjà à créer mon entreprise à l’époque, je cherchais également à me rendre visible et crédible dans mon réseau. Cela a bien fonctionné car lors d’une formation pack, une étudiante m’a reconnue et m’a félicitée pour mon blog qu’elle lisait depuis le Brésil !

Une réalisation dont vous êtes fière ?

Ce qui me rend vraiment fière sur un plan personnel et professionnel est d’avoir réussi à créer mon entreprise au Québec. Jamais avant d’arriver ici je n’avais imaginé avoir une entreprise mais avec quelques formations, un bon réseau et beaucoup de persévérance et de passion,  j’ai réussi le faire.
En février, Sarah Lee Canada a lancé une nouvelle gamme de 3 produits de biscuits snack. J’ai travaillé pendant 8 mois sur ce projet. Ma mission était de rechercher et recommander des fournisseurs de films barrières avec un aspect haut de gamme tout en améliorant les performances industrielles et de conservation des produits et à coût neutre. Mission réussie !

 Un petit mot sur l’ESIEC et l’Ampac?

Ce que j’attends personnellement du réseau Ampac c’est de pouvoir garder un lien fort avec les anciens de l’ESIEC et de favoriser le réseautage inter-promo. C’est d’autant plus important pour ceux qui sont à l’étranger. Par exemple ici au Canada, je suis souvent en contact avec Jean-François Guillerez (Promo 1992), Sébastien Fily (Promo 1991) et maintenant Anthony Price (Promo 2015).

On peut vous appeler pour quel sujet / expertise / connaissance du territoire ?

Tout d’abord, si vous planifiez un voyage au Québec ou vous souhaitez venir y travailler, n’hésitez pas à me contacter, après 10 ans  je commence à bien connaître !
J’ai eu volontairement un parcours  généraliste multisectoriel afin d’être en mesure de répondre à des problématiques diverses et variées en emballage. Je peux répondre aussi bien à des problématiques d’optimisation secondaire/tertiaire, de sourcing de composantes et qualification fournisseurs, de recherche de concept en passant par les tests packaging ou les processus de gestion de projets.
J’ai une préférence toutefois pour les secteurs cosmétique/parfumerie où je continue de faire une veille technologique régulière. Les questions de durée de vie des produits alimentaires m’intéressent beaucoup et j’ai plutôt une bonne connaissance des emballages flexibles et films barrières.
Avec l’expérience, ce qui me passionne de plus en plus est de conseiller mes clients sur des questions stratégiques liées au développement de nouveaux produits et emballage et ce, de la phase de création à la mise en marché.

Un petit message pour vos anciens camarades qui liront peut être cette interview?

Pour une quinzaine d’entre eux nous sommes régulièrement en contact. Je n’ai malheureusement pas pu aller au gala 2015 quand notre promotion était à l’honneur mais j’espère que l’on pourra se rattraper !

Cette interview touche à sa fin, souhaitez-vous rajouter quelque chose ?

Un scoop ! Pour des raisons personnelles je quitte le Québec et je reviens m’installer en France à la fin de l’année. Pour l’instant, je suis en train d’étudier plusieurs opportunités et je pourrai vous en dire plus dans quelques mois ;)

894 vues Visites

Commentaires1

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

ESIRESEAU du mois

Mois partenaire Beiersdorf - ESIRéseau du mois - Jérôme Lerouge

User profile picture

Noélie LATASTE

12 mai

1

ESIRESEAU du mois

ESIRéseau du Mois AUTAJON - Patrice Guillaume

User profile picture

Didier RODENAS

17 octobre

ESIRESEAU du mois

ESIRéseau du Mois SAICA - Laetitia WEKSTEEN

User profile picture

Etienne LE MAROIS

14 novembre

1

ampac.fr